Château de Joyeuse

Demeure des puissants seigneurs de Joyeuse. Après avoir été détruit, le château fut rebâti au début du XVIe siècle dans un style Renaissance sur l’emplacement du vieux château féodal dont la tour d’angle à l’est constituait le donjon. Aujourd’hui, la mairie occupe le château.
Le château comportait deux ailes et un grand corps de logis en avancement avec communs et écuries. Menaçant ruine, la partie occidentale et le corps de logis furent démolis sous le 1er Empire. Il abrite aujourd’hui la mairie et offre un magnifique panorama sur la vallée de la Beaume et le plateau des Grads.
Le vicomte Charles de Joyeuse commence sur l’emplacement d’un château plus ancien, la construction renaissance qui sera achevée par Jean de Joyeuse en 1555. Demeure très vaste, réduite de plus de moitié au XVIIIe siècle, à cause de l’état de délabrement où l’avait mise la révolution de 1789. Le château évoque les fastes de la famille De Joyeuse, deuxième moitié du XVIe siècle. Les arceaux place de la Brêche, qui agrandissent la cour du château sont du XVIIIe siècle. Le château fut acheté quelques années avant la révolution par la famille de Vogüé. A la révolution il devint propriété de la commune.
Le château fut aux deux-tiers détruit au XIXe siècle pour l’édification d’une halle aux grains tandis que sa terrasse nord était élargie afin de servir de cour d’école au moyen d’arceaux peu élégants.

Plan du château

Vue du château et de l’église de Joyeuse en Vivarais ainsi que de la maison des Pères de l’Oratoire et du jardin. Copié sur un dessin à la plume, certifié conforme aux lieux par les signatures de quatre notables, le 19 octobre 1622. Copié en février 1876 par Louis de Montravel suivant un dessin à la plume trouvé chez monsieur Meunier (ou menu) libraire, quai Malaquais, à Paris.

Photothèque