François de Joyeuse

François de Joyeuse est né le 24 juin 1562 à Carcassonne, mort le 23 août 1615 en
Avignon. Il est le second fils de Guillaume II de Joyeuse et de Marie de Batarnay.
Étant le cadet, il est destiné à une carrière ecclésiastique. Grâce à l’influence de son frère Anne de Joyeuse, il obtient la barrette de cardinal le 23 janvier 1584, à l’âge de 22 ans, au titre cardinalice San Silvestro in Capite.
François de Joyeuse est nommé « Protecteur des affaires de France en cour de Rome » le 16 février 1587 : à ce titre, il représente les intérêts des sujets français établis à Rome, mais, également, les intérêts du roi de France auprès du pape Sixte Quint.
Après la mort d’Henri III, le cardinal François de Joyeuse retourne à Toulouse et participe aux actions de la Ligue.
Toutefois, dès 1593, il préfère se rallier à Henri IV. De nouveau à Rome, il obtient l’absolution du roi par le pape Clément VIII, le 17 septembre 1595.
François de Joyeuse négocie également l’annulation du mariage de Henri IV avec Marguerite de Valois, le 17 décembre 1599.
En 1607, il sert de médiateur entre le Saint-Siège et la République de Venise aboutissant au retrait de l’interdit que le pape Paul V a jeté sur la Sérénissime.
Au dessus de l’autel du XIXe siècle de la Chapelle de la Sainte-Vierge, une grande peinture, « L’annonciation à la vierge«  de la fin du XVIe siècle ou début du XVIIe siècle, aurait été rapportée de Rome par le cardinal de Joyeuse, au retour d’un de ses nombreux séjours qu’il fit en Italie en qualité de protecteur des affaires de France auprès du Saint-Siège.

Le 13 mai 1610, il sacre Marie de Médicis, à Saint-Denis.
Toutefois, après l’assassinat d’Henri IV, le cardinal perd son influence sous la régence de Marie de Médicis.
En route pour Rome, il meurt en chemin, en Avignon, le 23 août 1615, à l’âge de 53 ans.