Julien GINESTE

Julien Gineste, Sieur de Lisle, né au hameau de Montredon, le 26 février 1641, Fondateur de la chapelle de Notre-Dame de Bon Secours.

Fils de Gaspard Gineste, gendarme de la garde du roi, médecin plus ou moins diplômé mais apprécié de ses compatriotes comme un bienfaiteur public, demeurait à Paris où il avait épousé noble demoiselle Marie Anne de Paulet. S’étant retiré du service après le traité de Nimègue en 1678, il vint habiter dans sa maison paternelle où il donne des soins et remèdes charitablement, sa femme le secondant généreusement.

Ces deux époux, fort pieux, avaient apporté une statue de la Sainte Vierge pour la placer et l’honorer dans leur demeure. Statue en beau noyer sculpté, œuvre d’un imagier habile du XVIIe siècle, elle représentait la reine du ciel tenant le sceptre de la main droite et de l’autre l’Enfant-Dieu, drapée majestueusement et souriant avec bonté.

Un jour, le Sieur Delille, dans une de ses tournées de malades, passe au bord du plateau de La Raze par le chemin du Péage. Son cheval s’abattit soudain et fut pris dans les étriers, sans qu’il lui fût possible de se dégager, ni son cheval de se relever. Voyant tous ses efforts infructueux et la situation devenant critique, il fit le vœu d’élever dans cet endroit une chapelle et d’y placer sa statue. A l’instant, le cheval se releva et put continuer sa route.

Une fois tiré du danger, le Sieur Delille ne pensait plus à son vœu, lorsque l’année suivante, repassant au même endroit, son cheval s’abattit de nouveau dans une crevasse du rocher et il se trouva dans le même danger. Se rappelant alors son vœu, il le renouvela avec promesse de ne pas différer de l’accomplir et aussitôt il fut dégagé.

Fidèle cette fois à sa promesse, il fit construire à l’endroit même une petite chapelle étroite et oblongue, éclairée par une lucarne, le tout ayant une superficie de seize mètres carrés. Il y transposa sa statue et mit la chapelle sous le vocable de Notre-Dame de Bon Secours. L’acte de fondation fut passé deux ans après le premier vœu, le Sieur Delille ayant alors 39 ans, devant Maître Rodilly, le 10 mai 1682. La permission de l’évêque est en date du 5 mai précédent. La première pierre fut posée le Dimanche des Rameaux 22 mars 1682, par ledit Jean Rodilly, curé de Lablachère et la chapelle achevée fut bénite par le même, délégué par Monseigneur de Suze, évêque de Viviers, le 8 septembre de la même année. Le curé Jean Rodilly célébra donc sa première messe dans la chapelle ce jour-là.

Julien Gineste se réserva la nomination du chapelain, qui fut Jean Rodilly curé de Lablachère et ainsi qu’une clef pour lui permettre d’aller prier quand bon lui semble.

Les curés de Lablachère administrèrent la chapelle de 1682 à 1777, n’y disant que trois messes par an.

Le 2 avril 1711, Marie-Anne de Paulet, femme de Julien Gineste, décède et est inhumée dans la chapelle de Notre-Dame de Bon Secours le lendemain 3 avril.

Le 17 février 1713, Le Sieur Delille nomma pour chapelain, M. D’Aurebonne, curé de Lablachère.

Le 26 novembre 1713, le Sieur Delille décède à l’âge de 72 ans et est inhumé le 27 novembre dans la chapelle de Notre-Dame de Bon Secours. Son légataire universel fut M. Daurebonne, selon acte rédigé deux jours avant sa mort par maître Guigou, notaire.

Par son testament, le sieur Delille remet à la chapelle toutes les sommes qu’on lui doit. la moitié des sommes qu’on lui doit devra être consacrée aux réparations qui pourraient être utiles au sanctuaire. Il assigne une rente annuelle à payer aux pauvres, le 8 décembre, fête de l’immaculée conceptionet enfin les deux époux demandent que leurs corps reposent en ce lieu vénéré.

Après la mort du Sieur Delille, le marquis de Chanaleilles de la Saumès, obtint du neveu Michel Delille, le patronage et la clef de la chapelle.

Baptême de Julien GINESTE(agrandissement)
Baptême de Julien GINESTE
Acte de décès de Julien GINESTE

 

 

 

 

 

 

 

Acte de décès de Julien GINESTE (agrandissement)
Acte de décès de Marie-Anne PAULET
Acte de décès de Marie-Anne PAULET (agrandissement)