Beauzons en Cévennes ardéchoises 
Panoramique lablachere 31.jpg

Eau richesse locale - 7

De Beauzons en Cévennes ardéchoises
Aller à : navigation, rechercher
L’environnement, moteur de la conscience contemporaine


Liste des articles
Eau richesse locale
Eau richesse locale - 1
Eau richesse locale - 2
Eau richesse locale - 3
Eau richesse locale - 4
Eau richesse locale - 5
Eau richesse locale - 6
Eau richesse locale - 7


Faugeres189.jpg

Préserver la biodiversité

Les rivières sont comme les hommes : elles sont soumises, au fil des ans, à un processus constant de transformation physique, preuve de leur caractère vivant. Les écosystèmes évoluent...

Ainsi les crues sont indispensables à l’équilibre de l’écosystème des rivières. Celles-ci créent donc progressivement leur propre espace de respiration et de liberté. C’est un milieu vivant à préserver et à entretenir ! Localement, la commune a décidé de son adhésion au syndicat d’étude du bassin du Chassezac en vue d’obtenir un contrat environnemental sur cette rivière et ses affluents. En 1992/93, la présence d’un grand nombre d’écrevisses morts a été constatée sur le cours du Salindre, tout particulièrement dans le secteur du moulin sous Gratte. Saisie par la commune, le conseil supérieur de la pêche de l’Ardèche a conclu à «un trop faible niveau d’étiage de la rivière et, par voie de conséquence, à un manque d’oxygénation de l’eau, entraînant la mortalité de la population d’écrevisses à pattes blanches présente dans le Salindre.»

Liseré étroit ou corridor très large, la ripisylve est constituée du couvert végétal et arborescent qui borde les cours d’eau. Le châtaignier dans les Cévennes est confirmé en tant qu’espèce locale. Toutefois, son extension a été amplement favorisée par l’homme. Mais celle-ci n’a pas réussi à évincer totalement le chêne sessile, bien que peu présent. Ces espèces se rencontrent de 500 à 800 m d’altitude, sur des terrains siliceux, notamment à proximité du Salindre.

Faugeres190.jpg

Protéger le milieu naturel

La Commission Locale de l’Eau (CLE) du bassin de l’Ardèche – dont un faugérois assure une des vice-présidences – a adopté des orientations stratégiques pour le projet de Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) et notamment : - Renforcer la gestion collective et s’assurer de son efficacité en s’appuyant sur une expertise et un suivi du bassin ; - Donner la priorité aux vallées déficitaires pour minimiser la dépendance des usages aux risques de pénuries saisonnières ; - Optimiser l’existant et agir sur la ressource.

En zone méditerranéenne, marquée notamment par de bas-étiages (faibles débits d’eau) mais aussi de forts risques de crues et de ruissellement liés aux phénomènes cévenols, la politique de gestion du milieu aquatique doit viser à :
- préserver la qualité de l’eau et des milieux aquatiques ;
- préserver la biodiversité et la fonctionnalité des écosystèmes ;
- mettre en place des règles de gestion pérenne ;
- anticiper les situations de crise ;
- trouver un équilibre entre usages et préservation des milieux ;
- développer la culture du risque ;
- réduire la vulnérabilité de l’existant et ne pas générer de nouvelles situations à risque ;
- garantir un développement durable du territoire en cohérence avec la politique de l’eau ;
- retrouver une culture commune de l’eau.


Pour économiser l’eau... voici quelques conseils judicieux : - consommer moins et rechercher des économies en réduisant les fuites, changer de comportement...
- développer des ressources de substitution : récupérer les eaux de pluie afin de constituer une ressource de complément pour certains usages ;
- contraindre les usages en sensibilisant notamment la population saisonnière estivale.